Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 17:43

 

deligny_5B1_5D-8d47c.jpgDans le cadre de ses rencontres littéraires l’association « Aux Livres Citoyens » évoquera au cours d’une conférence-débat l’œuvre de Fernand DELIGNY.

 

Chacun d’entre nous ne connaît souvent qu’une facette de la vie de ce grand philosophe de la vie : soit son engagement anti-psychiatrique, soit ses écrits poétiques ou encore sa filmographie. La vie de Deligny ne peut cependant pas se compartimenter : sa vie, c’est son œuvre et son œuvre, c’est sa vie. L’homme est inclassable, tour à tour instituteur, éducateur, formateur, poète, romancier, cinéaste, toujours engagé auprès des jeunes les plus « a-sociaux », les plus en marge de la société et plus tard en marge du langage…ceux en fait dont la société ne voulait pas, il construit une pensée et revisite « l’être » humain, « l’être là », « l’acte » ou le « faire là », par son expérience, par sa vie passé auprès de ces jeunes-là. Pour lui, écrit-il : « la vie n’a de sens que dans la vie elle-même, dans la succession des actes qui, de l’aube au crépuscule emplissent une vie. ».

Si, dans la première partie de sa vie, son écriture s’apparente davantage à une écriture de témoignage même dans un aspect métaphorique comme « Adrien Lomme », dans la deuxième partie, la poésie, le dessin (tracés de ces trajets appelés aussi lignes d’erre, effectués par des enfants qui vivent avec lui dans le réseau) et le cinéma lui permettront de laisser trace lui-aussi de son immense pensée.

Ce sera de sa philosophie et de sa posture dont nous allons parler à travers des éléments biographiques, son œuvre poétique et sous réserve au cinéma municipal, un de ses films « Ce gamin_là ». Nous vous invitons à nous rejoindre nombreux le vendredi 5 février 2010 à 18h30 à l’hôtel Flottes de Sébasan à Pézenas, entrée libre et gratuite.

[article non publié]

Partager cet article

Repost 0
Published by Aux livres citoyens - dans La presse en parle
commenter cet article

commentaires