Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 17:12

Kinderzimmer.jpgAvec Kinderzimmer Valentine Goby réussit un récit magistral. Elle s'empare d'un sujet dont je n'avais jamais entendu parler, la maternité à Ravensbrück, la "chambre des enfants" : Kinderzimmer. Au coeur de l'enfer, voici un lieu dévolu à la vie, où l'on permet aux nouveaux-nés d'exister et aux mères de venir les nourrir... du moins si les uns et les autres sont assez forts pour survivre ... J'ai été sidéré d'apprendre que les nazis avaient organisé au sein de Ravensbrück ce genre de lieu... Ultime sursaut pour se donner bonne conscience, tentative inconsciente d'échapper à la culpabilité, envie incompréhensible de donner une chance à la vie malgré tout...ou au contraire sommet de la cruauté et du sadisme ? Car ce lieu frôle aussi l'absurde : à l'âge de trois mois, les bébés ne peuvent plus être allaités et sont donc quasiment condamnés à mourir...
Valentine Goby suit Mila, jeune déportée politique, enceinte, du printemps 1944 au printemps 1945. Une année insoutenable où le quotidien des déportées est décrit par le menu, et où elle donne naissance à James. La présence de ce bébé devient une raison d'être et de survivre non seulement pour sa mère, mais aussi pour les compagnes de Mila, qui trouvent là un sujet d'espérer, une manière de croire en la vie : "la vie devient une affaire collective". 

L'écriture sobre et précise de ce récit permet de visualiser et de concrétiser dans toute sa force effroyable la vie dans un camp  comme Ravensbrück (camp dit "de travail"). Mais le livre s'avère vraiment réussi parce qu'il adopte un véritable point de vue, un angle d'attaque. Valentine Goby parvient à nous mettre à la place de celle qui découvre pour la première fois un camp de concentration, ses règles absurdes mais incontournables. Elle restitue cette ignorance primordiale et montre comment peu à peu on s'adapte, on survit, on intègre les règles du camp qui deviennent le seul horizon. Ainsi lorsque le terrible hiver arrive, que le froid s'installe, Mila se demande ce qu'est l'hiver au camp : "Est-ce qu'on chauffe les blocks? Est-ce qu'on reçoit des couvertures ?... Est-ce qu'on travaille dehors moins longtemps?"... autant de questions pour transmettre l’état d’esprit de celle qui découvre le camp.

Lisez ce livre, lisez-le absolument. Valentine Goby a écrit là un livre inoubliable, modeste et puissant à la fois. 

(Florence - publié dans Je lis au lit)

Partager cet article

Repost 0
Published by Aux livres citoyens - dans Chroniques livres
commenter cet article

commentaires