Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 17:47

 

fiancee.jpgAUX LIVRES CITOYENS RENCONTRE RENÉ FRÉGNI

 

Dans le cadre de ses rencontres littéraires Aux Livres Citoyens reçoit vendredi 6 avril à 18h30 à l’Hôtel Flottes de Sebasan, l’écrivain René Frégni pour son douzième ouvrage «La Fiancée des corbeaux.» Paru dans la collection Blanche, chez Gallimard, Le Prix Jean Carrière 2011 lui a été attribué.

 

René Frégni, a connu une existence mouvementée avant de se consacrer à l’écriture. Il a exercé divers métiers, dont celui d’infirmier psychiatrique, et a longtemps animé des ateliers d’écriture à la prison des Baumettes. Il est l’auteur d’une dizaine de romans, tous imprégnés de son expérience.

 

Comme une suite à  un précédent roman (Elle danse dans le noir), La fiancée des corbeaux se présente comme journal. Il décrit, sur une période qui va d’octobre à juin, le défilement des journées et des souvenirs, dans la vie paisible et contemplative de René Frégni.

 

C’est un chant d’amour qui monte des vastes déserts de pierre et de lavande qui entourent la région de Manosque. C’est un chant mélancolique et lumineux, à la Giono, un voyage parfois cruel, plein de tendresse et de beauté à la rencontre de personnages insolites, tels Tony l’ancien truand, Isabelle ou le vieux Lili qui perd la boule.

 

Cette rencontre littéraire est proposée en partenariat avec les associations Aux Livres Citoyens, Lectures Vagabondes et la Bibliothèque Municipale de Clermont l’Hérault où René Frégni doit intervenir également : le jeudi 5 avril à Clermont l’Hérault à 18h30 à la Bibliothèque municipale et le samedi 7 à 18h30 à la Médiathèque de Bédarieux.

Aux personnes intéressées de ces trois structures René Frégni offre un atelier d’écriture qui se déroulera vendredi après-midi de 14h30 à 16h30 à la Bibliothèque municipale de Clermont l’Hérault. L’inscription préalable est obligatoire au 04 67 96 42 53.

 

(article non publié)

Repost 0
Published by Aux livres citoyens - dans La presse en parle
commenter cet article
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 17:55

 

confusion-copie-1.jpgAUX LIVRES CITOYENS RENCONTRE LAURENCE TARDIEU

 

 

Dans le cadre de ses rencontres littéraires Aux Livres Citoyens reçoit vendredi 16 mars à 18h30 à l’Hôtel Flottes de Sebasan, l’écrivain Laurence Tardieu pour son dernier roman « La confusion des peines » paru en 2011 aux éditions Stock.

 

Laurence Tardieu est une habituée de nos rencontres :c’est la troisième fois qu’elle nous rendra visite. Dès son premier écrit, "Comme un Père" paru en 2002, Laurence Tardieu avait affronté ces thèmes : la mort de la mère, la culpabilité du père. Mais elle était passée par une écriture romanesque pour les aborder. Avec La confusion des peines elle reprend ces mêmes thèmes, mais cette fois dans un récit autobiographique, le sien !

 

Elle interroge directement ce silence qui depuis dix ans a entouré la condamnation de son père et, dans le même temps, la mort de sa mère, pour tenter de retracer un cheminement. Qui est cet homme, qu’enfant elle a aimé d’un amour fou, ce père qui lui apparaissait tellement au-dessus des autres et qui un jour s’est brutalement retrouvé condamné pour corruption et qu’aujourd’hui elle ne sait plus rejoindre ?

Egalement enquête psychologique, La Confusion des peines est un livre à la fois pudique et brutal. Il remue, il secoue. Mais tout est dit avec tact, dans le seul but de mettre au jour une vérité qui répare.

 

 

Entrée libre, ouverte aux non adhérents

Renseignements : 04 67 98 27 41

 

(article non publié)

Repost 0
Published by Aux livres citoyens - dans La presse en parle
commenter cet article
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 18:06

 

chatCARTE BLANCHE POUR ROMAN NOIR

 

Aux Livres Citoyens a déjà reçu  plusieurs fois Abdel Hafed BENOTMAN pour ses romans et son recueil de poésies. Ceux qui l’ont déjà croisé savent combien la rencontre est authentique. Combien il sait être pertinent et généreux à la fois !

L’association piscénoise propose une nouvelle rencontre avec lui, Vendredi 2 décembre à 18H30 Hôtel Flottes de Sebasan.

 

Actuellement en résidence d’auteur à Pézenas, Hafed Benotman travaille auprès des élèves du Lycée Bonne Terre. Profitant de sa présence, Aux Livres Citoyens lui a proposé de nous parler de la  Littérature Noire, celle qu’il signe, de nous expliquer la différence entre Roman noir et Polar.

Voici ce qu’il nous déclarait en avant première de sa prochaine intervention :

« Le Polar fait entrer l’ordre policier, encarté et assermenté. Ilfait aussi entrer les règles et les lois, l’ordre et la morale… le social. Le Roman noir lui, a ses racines dans l’humain. Il est né de la tragédie. Le Roman noir existait bien avant le Polar. Il s’origine dans les mythes.

Souvenez-vous : un homme quitte père et mère car l’inéluctable destin prédit qu’il tuera le père et séduira la mère... Alors il fuit des parents qu’il ne sait pas être adoptifs et rencontrera ses parents biologiques et là, la prédiction s’accomplira ! Hé oui…! L’Oedipe Roi écrit par Sophocle quatre siècles av JC peut être considéré comme l’un des premiers romans noirs. Caïn, Médée ou Antigone sont aussi des personnages de roman noir.  

On ne voit pas toujours ce qu’on entend  et réciproquement… ajoute encore malicieusement l’auteur. »

 

(article non publié)

Repost 0
Published by Aux livres citoyens - dans La presse en parle
commenter cet article
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 18:04

 

chat.jpgCARTE BLANCHE POUR ROMAN NOIR

 

Aux Livres Citoyens a déjà reçu  plusieurs fois Abdel Hafed BENOTMAN pour ses romans et son recueil de poésies. Ceux qui l’ont déjà croisé savent combien la rencontre est authentique. Combien il sait être pertinent et généreux à la fois !

L’association piscénoise propose une nouvelle rencontre avec lui, Vendredi 2 décembre à 18H30 Hôtel Flottes de Sebasan.

 

Actuellement en résidence d’auteur à Pézenas, Hafed Benotman travaille auprès des élèves du Lycée Bonne Terre. Profitant de sa présence, Aux Livres Citoyens lui a proposé de nous parler de la  Littérature Noire, celle qu’il signe, de nous expliquer la différence entre Roman noir et Polar.

Voici ce qu’il nous déclarait en avant première de sa prochaine intervention :

« Le Polar fait entrer l’ordre policier, encarté et assermenté. Ilfait aussi entrer les règles et les lois, l’ordre et la morale… le social. Le Roman noir lui, a ses racines dans l’humain. Il est né de la tragédie. Le Roman noir existait bien avant le Polar. Il s’origine dans les mythes.

Souvenez-vous : un homme quitte père et mère car l’inéluctable destin prédit qu’il tuera le père et séduira la mère... Alors il fuit des parents qu’il ne sait pas être adoptifs et rencontrera ses parents biologiques et là, la prédiction s’accomplira ! Hé oui…! L’Oedipe Roi écrit par Sophocle quatre siècles av JC peut être considéré comme l’un des premiers romans noirs. Caïn, Médée ou Antigone sont aussi des personnages de roman noir.  

On ne voit pas toujours ce qu’on entend  et réciproquement… ajoute encore malicieusement l’auteur. »

 

(article non publié)

Repost 0
Published by Aux livres citoyens - dans La presse en parle
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 13:54

 

Pézenas 'Aux livres citoyens' fait aussi une rentrée studieuse


Le prochain invité est l'écrivain Marc Villemain, qui ouvrira la nouvelle saison littéraire.
Le prochain invité est l'écrivain Marc Villemain, qui ouvrira la nouvelle saison littéraire. (© D.R)

Pour sa 8e rentrée, l'association Aux livres citoyens, en invitant des écrivains reconnus et en œuvrant pour la lecture et la littérature pour tous, a pris une très belle place dans l'animation de la vie culturelle piscénoise.

Elle propose cette année encore, des rencontres pleines de promesses, avec des écrivains, comme René Frégni, (La fiancée des corbeaux), Laurence Tardieu (La confusion des peines) et d'autres déjà plein de promesses : Arthur Dreyfus (La synthèse du camphre) ou d'autres encore en pleine ascension médiatique comme Carole Martinez (Du domaine des murmures).

Cette saison aussi, deux écrivains journalistes seront à l'affiche : Marc Trillard (Les Mamiwattas) et Edwy Plenel le directeur de Médiapart (Le président de trop). En partenariat avec d'autres associations, 'Aux Livres Citoyens' recevra également Marcus Malte (Les Harmoniques), dans le cadre du Festival de littérature jeunesse 'La Maman des Poissons', et Nahal Tajadod (Debout sur la terre) à l'occasion de la 50e Rencontre cinématographique de Pézenas.

Après la réussite de celle de Jo Witteck, il y a deux ans, l'association renouvelle son expérience, en recevant en résidence d'écriture, AH Benotman, en novembre prochain. Cet écrivain (Marche de nuit sans lune) est venu à leur rencontre à deux reprises. La dernière fois c'était à l'occasion de la publication aux éditions Domens, de son recueil de poèmes L'œil à clef. Il assurera la coordination d'un projet autour de la mémoire, projet qui mettra en relation les élèves de l'École Bonne-Terre et des résidents de l'Établissement d'Hébergement pour personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) de Pézenas, qui pourront témoigner de leur époque et de leur mode de vie. Enfin, la librairie du 'Haut Quartier', avec son nouveau gérant Fabrice Andrivon, continuera à proposer à la vente, les livres des auteurs invités. Déjà y est exposé le roman Le Pourceau, le Diable et la Putain, du prochain invité, l'écrivain, critique littéraire au 'Magazine des livres' et éditeur aux 'Éditions du Sonneur', Marc Villemain, qui ouvrira la saison littéraire, ce vendredi 16 septembre à 18 h 30 à l'Hôtel Flotte de Sebasan. Pour l'occasion, le comédien Daniel Frayssinet lira les textes de l'auteur. Prochaines dates à retenir : vendredi 7 octobre avec Marc Trillard (Les Mamiwattas), vendredi 18 novembre avec Marcus Malte (Les Harmoniques).

Repost 0
Published by Aux livres citoyens - dans La presse en parle
commenter cet article
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 10:09

 

riboulet.jpgRencontre littéraire autour de Mathieu Riboulet à Flottes de Sebasan


Dans le cadre de ses rencontres littéraires, l'association Aux Livres Citoyens invite l'écrivain Mathieu Riboulet, demain, pour son huitième roman, Avec Bastien. La rencontre aura lieu comme à l'accoutumée à l'Hôtel Flotte de Sebasan à 18 h 30. Après 10 ans de cinéma et plusieurs films réalisés en autoproduction, Mathieu Riboulet se consacre à l'écriture. Son premier livre,   Un sentiment océanique est paru en 1996. Depuis, Mathieu Riboulet a publié huit romans. Son dernier ouvrage   Avec Bastien, est paru aux éditions Verdier en 2010. Au-delà du récit de la fascination d'un homme pour le corps d'un autre, ce roman évoque magistralement l'enfance, l'amour, la vie, le désir, le plaisir, la mort. Fasciné, le narrateur imagine l'histoire de Bastien, un acteur de film X. S'appuyant sur des détails qu'il découvre à l'écran de film en film, il prolonge et invente ainsi, hors cinéma, la vie de Bastien. Il se dégage au fil de cette errance personnelle portée par une langue travaillée, précise, musicale, une simplicité, une étrange force évocatrice qui envoûte. Mathieu Riboulet trace là un portrait lumineux, brutal, mais éminemment littéraire et par lequel il faut se laisser embarquer hors tout a priori. Un roman surprenant mais magistral !

Repost 0
Published by Aux livres citoyens - dans La presse en parle
commenter cet article
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 10:12

 

rosenthal.jpgAux livres citoyens : Olivia Rosenthal est l'auteur invitée de la rencontre


Demain  Samedi , à 18 h 30, à la salle de l'hôtel Flottes de Sebasan, une rencontre est proposée par l'association Aux livres citoyens, avec Olivia Rosenthal.   

 Avec ses sept récits déjà publiés, ses réalisations théâtrales et ses performances artistiques diverses, cela fait un moment qu'Olivia Rosenthal est sur le devant de la scène littéraire, et que son talent éclate au grand jour ! Car là où certains auteurs pensent et déclarent bien haut qu'il n'est plus possible d'innover en littérature, Olivia Rosenthal démontre le contraire : elle cherche, innove et expérimente sans cesse d'un livre à l'autre, d'une scène à l'autre ! Il est vrai que ses lieux d'exploration littéraires sont peu fréquentés par ses confrères.

Il n'est que de les citer : la maladie d'Alzheimer (
'On n'est pas là pour disparaître'), l'attachement du monde ouvrier à son lieu de travail ('Viande froide'), la parole des prisonniers de la maison d'arrêt de Paris-la Santé ou même le Pentateuque ('Les fantaisies spéculatives de JH le Sémite').
Dans son tout dernier roman
'Que font les rennes après Noël ?', Olivia Rosenthal croise deux voix.


La première est celle d'une fillette qui grandit au fil des pages, en se heurtant aux barreaux éducatifs. La seconde voix, est celle de professionnels du monde animal (dresseur de loup, boucher, gardien de zoo, soigneur...), qui témoignent de leur travail au quotidien.


Peu à peu, homme et animal se réfléchissent dans le même miroir, au point d'en perdre les repères habituels, les normes sociales ou les certitudes identitaires. Les interrogations peuvent alors se croiser. Celles qui relient l'humanité et l'animalité : Que projetons-nous d'humain dans l'animal ? Que reste-t-il d'animal dans notre humanité ? Que font les rennes après Noël ? Olivia Rosenthal signe là un roman où règles et conventions sont interrogées à leur tour... Un roman d'émancipation. 

Repost 0
Published by Aux livres citoyens - dans La presse en parle
commenter cet article
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 10:14

 

Gelat.jpgJacques Gélat est l'invité de Aux Livres Citoyens

 

'Aux livres citoyens'   propose une nouvellerencontre littéraire,   demain, à 18 h 30 à l'hôtel Flottes de Sebasan, avec l'écrivain Jacques Gélat qui en sera l'invité pour son livre   Le Traducteur amoureux (aux éditions José Corti.)


Tout commence le jour où ce traducteur, soudainement, remplace par mégarde un point-virgule par une simple virgule. Dès lors, il modifiera de plus en plus profondément les textes de ses auteurs, ces traîtrises successives contribuant à transformer un petit roman japonais intimiste, en un fulgurant succès de librairie.  
 Le Traducteur amoureux a une particularité, il reproduit mot pour mot les trois premières pages du précédent roman de Jacques Gélat,   Le Traducteur, et offre, à la suite, un tout autre développement. Ce roman propose une nouvelle variation sur un des thèmes d'inspiration de Jacques Gélat : la création littéraire ou artistique. 

 

Cette fois, il est abordé sous l'angle de la trahison et de la traduction, sur un fond de passion amoureuse. D'une écriture alerte et fine, pour un texte regorgeant d'intelligence et de cocasserie,   Le traducteur amoureux a obtenu le prix 'Orange du livre 2010 '.   « Je suis un traducteur. Au départ c'est un plaisir qui ressemble un peu au métier de comédien... »   
Entrée libre.

Repost 0
Published by Aux livres citoyens - dans La presse en parle
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 15:39

 

bathelot.jpgUne rencontre littéraire autour du Languedocien Lilian Bathelot

 

Aux livres citoyens a fait sa rentrée avec brio. Après Françoise Renaud, l'écrivain montpelliérain et son récit 'Au-delà du blanc', l'association piscénoise s'apprête à recevoir un autre écrivain languedocien: Lilian Bathelot, mercredi 17 novembre à 18h30, au foyer des campagnes.C'est avec le concours du Département et en partenariat avec 'La maman des poissons' et son 7e festival de littérature jeunesse, que Lilian Bathelot viendra s'entretenir avec ses lecteurs autour de son livre 'L'étoile noire', aux éditions Gulf Stream. Ce roman entraîne le lecteur dans le Barcelone de l'été 1936, au moment où la guerre civile éclate entre nationalistes et républicains. Atravers le récit d'un adolescent, se dessine le portrait d'une période unique dans l'Histoire où des hommes et des femmes vont faire vivre le rêve vite déçu d'une transformation radicale de la société. Lilian Bathelot débattra

 

aussi de sa position d'écrivain qui croise plusieurs genres littéraires: roman jeunesse; roman adulte; policier ainsi que science-fiction ou théâtre qui l'intéressent tout autant. Aux livres citoyens est déjà engagé auprès de certains écrivains. Des dates sont arrêtées: Lionel Duroy pour son ouvrage 'Le Chagrin' aux éditions Julliard, le 3 décembre; Olivia Rosenthal avec 'Ce que deviennent les rennes après Noël' aux éditions Verticales, le 15 janvier; Mathieu Riboulet 'Avec Bastien' aux éditions Verdier, le 18 février; Eric Pessan avec 'Incident de personne' aux éditions Albin Michel, le 25 mars. Des dates sont encore en discussion avec d'autres auteurs comme Olivier Adam ('Le cœur régulier' aux éditions de l'Olivier), Arthur Dreyfus ('La synthèse du camphre' aux éditions Gallimard) et Jérôme Ferrari ('Où j'ai laissé mon âme' aux éditions Actes Sud).

Repost 0
Published by Aux livres citoyens - dans La presse en parle
commenter cet article
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 10:05

Benotman 2

Une belle soirée pour clôturer la saison « Aux Livres Citoyens ».   C'est à Montagnac, dans le cadre agréable du domaine de La Croix Gratiot et à l'invitation de ses propriétaires, que l'association « Aux Livres Citoyens » avait choisi de terminer sa saison, le vendredi 25 juin dernier.

Le public ne s'était pas trompé sur la qualité du programme proposé et  plus de cent personnes  emplissaient le chai aux allures de cathédrale.

La soirée fut particulièrement riche, en commençant bien entendu par la dégustation des vins du domaine. Nicole Fernandez, présidente de l'association, accueillit l'invité du jour : Abdel Hafed Benotman qui fut soumis ensuite aux questions de Gérald de Murcia.

Ses réponses n'obéissaient pas forcément à la logique habituelle du genre : Abdel Hafed Benotman est en effet un poète et donc un homme libre, virevoltant, imprévisible.

Il est expert pour détourner la question, comme au tennis où la bonne réponse est celle qui se place là où on ne l'attend pas, avec la même rapidité et un pied de nez, pour la plus grande joie du public.

Une question posée avec humour recevra au contraire une réponse  très sérieuse, voire grave : « certains sont en prison certes mais combien d'entre nous sont enfermés à l'extérieur ! » ou encore : « Paix, tu es venue du verbe être et pas du verbe avoir »particulièrement d'actualité.

Abdel Hafed poursuit la même logique de lutte et de refus anarchistes dans tous ses écrits : chansons, poèmes, contes et romans. Il se définit lui-même comme « poète et clown, le second donnant au premier le droit de tout dire ».

Son premier recueil de poèmes  « L'œil à clef », vient de paraître aux éditions Domens de Pézenas. Jean-Charles Domens témoigna du plaisir qu'il avait eu à éditer cet ouvrage.

L'entretien était accompagné par la guitare et la  voix chaude de Tom Torel pour les poèmes et les contes d'Abdel Hafed mais aussi des textes de son propre répertoire sur le thème de « carte blanche pour textes noirs ».

Un beau moment de qualité et d'émotion.  La soirée se poursuivit comme d'habitude « Aux Livres citoyens » par le copieux buffet de l'auberge espagnole tout en visitant l'exposition de photos : « Benotman sous l'œil de Barbara Heide ». Le Grumer's jazz band accompagna avec talent le public resté nombreux dans cette belle nuit d'été.

Pour terminer la soirée, l'association « Aux Livres Citoyens » a donné, à tous, rendez-vous en septembre pour partager à nouveau de tels moments de plaisir et de culture.

Torel.jpg

Repost 0
Published by Aux livres citoyens - dans La presse en parle
commenter cet article